Victoire! (ou le retour du post sur le nano)

Par Hope Tiefenbrunner.

Winner-2014-Web-Banner

Et voilà, validé hier avec 51566 mots: youhou!!!! (oui, après un peu plus de trois semaines d’écriture intensive, j’ai le droit de faire dans l’onomatopée basique pour signifier ma joie d’avoir réussi pour la troisième année ce challenge).

Et donc 51566 mots mais qu’est-ce que j’en ai fait?

Et bien comme chaque année et comme pour les camp nano, j’ai environ 10% de mots que j’ai déjà éliminé au cours de l’écriture. C’est vraiment très stable me concernant. Pour le reste? Et bien, j’ai avancé et bien avancé avec ça.

J’avais à peine attaqué le chapitre 14 au début de ce nano et j’ai atteint le chapitre 20. En réalité, le 19 n’est pas entièrement bouclé et j’ai commencé à rédiger un bout du 22. Oui, c’est l’avantage d’être sur la dernière partie de l’histoire, je sais où je vais et je n’ai pas forcement à écrire de façon linéaire. Et je suis passée au 20 parce qu’il y a une scène de combat et que je voulais profiter de l’ambiance Nano pour l’écrire. L’histoire n’est donc pas bouclée mais je continue à avancer et en tout cas, je suis motivée et s’il va y avoir des ajustements à faire niveau psychologie des personnages sur les chapitre 18 et 19, pour le moment je prends plaisir à avancer et franchement après la galère qu’a été l’écriture de mon histoire précédente: je respire.

Et pour les curieux qui se demandent à quoi ressemble un texte écrit pendant le nano et si c’est si catastrophique que ça, deux petits extraits bruts:

Extrait n°1

De son côté Dalek fulminait littéralement. Mais qu’est-ce qu’il avait imaginé, purée !! Et il espérait s’en sortir en fuyant comme un lâche, certainement pas. Il n’avait pas à leur parler sur ce ton, ni à lui et encore moins à ses amis, des personnes qui à l’avenir seraient prêtes à risquer leur vie pour lui. Non, il était hors de question qu’il le laisse s’en sortir comme ça. La colère fulminant dans ses veines, il fit un pas vers Adrien et l’attrapa violemment.

« Alors c’est ça, il faut te traiter comme une petite chose fragile? Ne surtout pas te bousculer parce que tu as peur d’avoir mal ?

— Je t’emmerde Dalek. Tu n’as aucune leçon à me donner d’accord ? »

Il libéra son bras et fit de nouveau un pas, grognant quand son compagnon vint se placer devant lui, bloquant sa retraire. Il fit un pas sur le côté pour le contourner, mais aussitôt Dalek se décala, jusqu’à ce qu’Adrien reporte son regard sur lui.

« Il n’y a que dans le sexe que tu aimes être un peu bousculé alors, parce que j’ai eu l’impression que tu aimais ça que je malmène un peu ? », remarqua ce dernier bras croisé sur le torse.

Son visage avait repris cette expression si puante et supérieure qui mettait Adrien hors de lui. Mais foncièrement il serait passé outre si ce n’était pour ces propos complétement déplacés et qui finirent de le faire exploser.

« Va te faire foutre », lui répondit Adrien  en le repoussant.

=> Ouais, ils font beaucoup de pas 🙂

 

Extrait n°2

Il sentit Dalek se mouvoir sur le lit et s’approcher de lui, il tendit naturellement les lèvres quand son souffle effleura son visage et accueillit la bouche de Dalek sur la sienne. Un nouveau soupir lui échappa qui finit d’entraîner avec lui la colère et le ressentiment. Les choses étaient toujours plus simples quand ils se touchaient de la sorte, quand le poids de Dalek reposait sur lui, quand leurs lèvres s’apprivoisaient doucement, quand leurs langues se cherchaient et se caressaient, quand leurs mains se mouvaient avec lenteur sur leurs peaux.

Dans ces moments-là, Adrien pouvait tout oublier, l’entraînement musclé du matin, les mots et la tension entre eux. Cette relation allait peut-être le rendre fou à la longue et pourtant cela ne faisait que si peu de temps qu’il était sans doute trop tôt pour sauter à une quelconque conclusion.

Les doigts de Dalek passèrent sous son tee-shirt et il ne résista pas quand ils l’attrapèrent pour le lui ôter. La langue qui navigua sur son torse le fit se pâmer doucement et il savoura ses attentions comme celle de la bouche qui dégustait son épiderme. Il y avait une douceur dans ces préliminaires à laquelle Dalek s’était peu laissé aller jusque-là, toujours étreint par un désir pressent de le faire sien. Pourtant, à cet instant, il n’aspirait qu’à prendre son temps et Adrien, pourtant généralement enclin à lui sauter dessus lui aussi, semblait sur la même longueur d’onde.

Y’a plus qu’à corriger et affiner tout ça, mais ça sera en décembre ou peut-être même en janvier.

Précédent

Pourquoi le nanowrimo, ce n’est vraiment pas pour moi ? (et ma méthode d’écriture)

Suivant

Surprise : calendrier de l’avent.

  1. Bien joli NaNo, félicitations pour cette réussite !!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :