A un stade du plaisir

A un stade du plaisir - Valéry K. Baran

Auteur : Valéry K. Baran.

Éditeur : Harlequin.

4ème de couverture : Une rage folle. Voilà ce que ressent Josh depuis des jours, des mois même. Et pourtant, il devrait être aux anges : il a été sélectionné pour jouer dans l’équipe de France de rugby, son objectif depuis toujours, son rêve enfin à portée de main. Mais rien ne se passe comme il l’avait imaginé. Tout ça à cause de Damien Seval… Damien et ses cheveux retombant en boucles mouillées sur le front, Damien et son regard perçant, Damien et son corps aux muscles dessinés par les heures d’entraînement… Josh est plus troublé qu’il ne l’a jamais été – bien plus qu’il ne devrait l’être. Et plus les jours passent, moins il a la force de résister à la tentation. A moins que la seule façon d’avancer soit justement d’y céder ?

Genre : Romance érotique (M/M).

Format : Nouvelle. Numérique. 86 pages environ.

Où le trouver ?

harcorp_sym_2010_4c_temp_hires Amazon_logo-8google_play_icon___logo_by_chrisbanks2-d4s1i75  Fédération_Nationale_d’Achats_des_Cadres_(logo).svgITunes_11_Logopoets-ring-ebook-kobo-logo-200x200-150x150

 

Extraits :

Vous pouvez lire le début avec Calameo ou découvrir d’autres extraits sur Pinterest.

Genèse :

Lorsque mes éditrices m’ont proposé d’écrire une nouvelle érotique sur le rugby à l’occasion de la coupe du monde 2015, j’ai fait quatre saltos puis trois roulades avant, puis j’ai répondu (avec moult points d’exclamation) que je voulais absolument écrire du M/M, parce que rugby + érotique + M/M, c’était beaucoup trop tentant pour moi… J’avais déjà écrit quelques nouvelles de ce genre, en fait : il y a plusieurs années, une nouvelle sur une partie de rugby futuriste qui se finissait en sexe torride dans les vestiaires ; une autre, plus récemment, pour un jeu d’écriture basé sur une image, qui se finissait en quatuor dans les douches (non mais le sujet est très inspirant !).

Pour celle-ci, j’ai tout de suite voulu exploiter la difficulté que l’on peut éprouver à accepter ses tendances homosexuelles lorsque l’on évolue dans un milieu où cette sexualité est aussi taboue que celui du sport. Je me suis notamment souvenue d’un petit « strip » de Mr Q (un blogueur-dessinateur à découvrir, si vous ne le connaissez pas encore) et en particulier d’un passage dans lequel le personnage se trouve exposé à une remarque homophobe dans un vestiaire. L’histoire des deux personnages principaux de cette nouvelle s’est finalement développée au-delà de ce seul élément, mais cette scène reste la première que j’ai écrite, même si le processus d’écriture l’a reléguée plus plus loin dans le récit, ensuite.

Quant au sujet du coming out, il est traité très fréquemment dans le M/M, mais je crois qu’il s’agit de l’un de ces sujets que l’on peut traiter à l’infini, pourvu qu’on le fasse avec une sensibilité propre. C’est le sujet de la peur, c’est celui de l’acceptation de ce que l’on est, c’est celui de braver ses propres interdits…Les trames des romans sont souvent très simples, ramenées à l’essentiel : la vie, la mort, la peur, l’envie… Tout comme le sexe, finalement : parler de sexe, ce n’est finalement jamais que revenir à ces sujets.

Et puis bon, si on peut y ajouter une jolie dose de beaux mâles qui se tripotent sous la douche… !

Interview :

Vous pouvez lire mes réponses aux questions très intéressantes d’Aurélie de The Lovely Teacher Addictions autour de cette nouvelle.

Bonus :

Un extrait d’une scène coupée (« coupée », oui : c’était un premier essai d’écriture qui n’a pas du tout été conservé), si vous le voulez.

Nouvelle parue également dans L’intégrale sexy rugby :

Intégrale SEXY RUGBY

On en parle ?

  • Dans la presse, en rapport à l’opération d’Harlequin « Sexy Rugby ».

Mais ce qui m’a le plus éblouie, c’était la manière dont étaient retranscrits les sentiments, les pensées, les émotions, toutes ces choses que les corps des héros parviendront à dire mille fois mieux que les mots. Le mélange savamment dosé entre sensualité et scènes plus intenses, entre psychologie et coups de sang, entre retenue et abandon apporte un je-ne-sais-quoi m’a profondément remuée. Tout devient alors poétique, sensuel, lyrique, et empli d’humanité.

Lire l’intégralité des avis ici.
+ Dans les coups de cœur du trimestre du forum.

Il y a des passages magnifiques comme celui où Josh se regarde dans le miroir avant que Damien ne le rejoigne, celui du début dans les vestiaires entre étreinte et bagarre, des regards brûlants et des gestes doux, de la virilité et de la passion torride. Je n’enlèverais pas un mot, je ne changerais une phrase. La fin est magistrale, parfaite.

Un challenge vraiment réussi, un récit passionné et passionnant que je vais relire très vite. A lire absolument !

Lire l’intégralité de l’avis ici.

  • En coup de cœur sur le blog de Maiteva :

Un récit qui m’a fait vibrer, qui m’a entraîné dans la douce torpeur d’une émotion intense, car la pensée de Josh par-rapport à ce qui le hante est tellement bien écrite, que chaque mot, chaque ponctuation, chaque phrase m’ont été comme un coup au cœur, j’ai beaucoup souffert avec lui, j’ai prié pour qu’il trouve sa rédemption, sa lumière et qu’enfin il puisse vivre à nouveau, comme un second souffle.

Lire l’intégralité de l’avis ici.

J’ai été aussi bien fascinée qu’éblouie. L’auteur aborde ici un sujet poignant qui touche beaucoup de sportifs qui est narré d’une manière très peu commune. Et en 75 pages, l’auteur arrive à nous émouvoir et nous mettre dans tous nos états ! C’était aussi bien ÉPOUSTOUFLANT que DÉROUTANT !

Lire l’intégralité de l’avis ici.

L’auteure pousse aussi à la réflexion : homosexualité et sport de haut niveau ne font pas bons ménages. On comprend dès lors les hésitations de Josh à s’avouer ses désirs, sa peur du qu’en dira-t-on. Et parallèlement nous avons Damien, qui n’a jamais caché qui il était, qui montre assurance et combativité, qui certes se prend quelques insultes insidieuses au quotidien mais qui a décidé d’y faire face et de passer outre. Une très belle leçon de vie…

Lire l’intégralité de l’avis ici.

Mais le gros point fort de cette nouvelle, au-delà de l’histoire et des personnages auxquels on s’attache facilement. C’est l’écriture de Valéry K Baran, je m’attarde rarement dans une chronique sur l’écriture d’un auteur quand j’ai vraiment aimé le style, je le dis. Mais cette fois, je ne pouvais pas juste dire que j’ai bien aimé le style. J’ai senti un vrai travail d’écriture, et j’ai adoré me délecter des phrases et des mots de bout en bout.

J’ai adoré cette nouvelle, ma préférée pour l’instant de la saga. Elle aborde de manière très juste les problèmes liés à l’homosexualité dans le milieu sportif, les réactions violentes et crues qu’elle suscite, la douleur et le déni face à cette différence que l’on n’a pas choisie. Les scènes d’amour entre les deux héros sont aussi intenses que poignantes et échappent à toute vulgarité.

Lire l’intégralité de l’avis ici.
+ Le podium.

Que ce soit clair : j’ai adoré cette histoire ! On est tellement pris par le mal être et les sentiments de Josh qu’on en oubli qu’il est attiré par un garçon, et, du coup on arrive tout de même à s’identifier au personnage. Je conseille cette nouvelle à toutes celles qui veulent découvrir un autre type de romance sentimentale car l’auteur ne nous met jamais mal à l’aise, les scènes intimes ne sont pas « crues », on est toutes à la cause de Josh ce jeune rugbyman perdu, qui à 18 ans cherche à assumer ses sentiments.
Un gros coup de cœur.

Lire l’intégralité de l’avis ici.
+ En top 3 du podium Sexy Rugby.

Précédent

Le #SexyRugby et la presse

Suivant

Interview sur le blog The Lovely Teacher addictions

  1. Félicitations pour cette publication !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :