Du second personnage « mystère » de la romance…

You may also like...

4 Responses

  1. J’utilise les deux, et je ne me pose pas la question en fait, c’est selon ce que j’ai envie de raconter ou de dire. En fait pour ça, je me fais plaisir, sans me poser de question. (Pas comme le mode de narration, ou j’ai un vrai souci pour choisir^^).

    • Valéry Kumfu dit :

      Ça te vient donc naturellement ?
      C’est peut-être naïf de ma part mais j’aurais tendance à penser qu’il y a… peut-être pas une mais un nombre restreint de manières meilleures que d’autres d’aborder une histoire. Un peu comme l’artiste Björk qui fait près de 100 versions d’un même morceau avant d’en choisir une : sur les 100, toutes ne sont certainement pas moins bonnes que celle qu’elle choisit à la fin mais certaines le sont sans doute et d’autres expriment probablement autre chose que ce qu’elle veut exprimer. J’aurais tendance à penser que c’est pareil dans l’écriture : que, lorsqu’on hésite entre deux abords, il y en a un qui est meilleur que l’autre, ou qui correspond plus à ce que l’on veut faire. Mais, concernant le point de vue unique ou alterné, je ne suis pas encore assez à l’aise avec le deuxième pour pouvoir faire facilement un choix… A retenir pour faire le bilan dans un an ! Je dirai probablement autre chose. (j’espère ! 🙂 )

      • Oui je pense que ça vient naturellement, pour ce qui est publié c’est de la chick-lit, donc c’est un point de vue unique là je ne me suis même pas posé la question parce que le personnage passe en premier. Pour d’autres textes où j’ai un point de vue alterné, c’est parce que l’événement est je trouve plus intéressant à donner d’un point de vue d’un personnage et que ce qu’il ressent est plus important que ce que ressent l’autre, et si je veux donner les deux, j’utilise la rétrospective ou l’autre personnage pense à ce qu’il s’est passé (brièvement, je ne raconte pas la même chose deux fois non plus^^). Parfois aussi parce que j’ai imaginé la scène par ses yeux à lui, ou que l’autre personnage est absent. Après j’ai lu énormément de romance et de roman type Harlequin, ce qui explique peut-être cela. Maintenant je t’avoue que sur ma série en cours chez Laska, il va y avoir du MM, et du coup j’ai envie de donner le point de vue des deux hommes et je suis bien ennuyée, parce qu’il n’en faut qu’un. 😉

        • Valéry Kumfu dit :

          Ah oui, effectivement, avec la chick-lit, comme c’est codifié « narration unique à la première personne du singulier », ça simplifie ! Pour ton MM, je te dirais de rester dans ce code : les chick-lits en MM sont rarissimes, donc ça vaut le coup d’en faire en conservant justement les codes : c’est là qu’est l’originalité, justement. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :