Pourquoi écrire des fanfictions en univers alternatif?

Par Hope Tiefenbrunner.

Quand j’ai eu fini d’écrire Jeux de Scène, je me suis fait la réflexion que cette fiction, j’aurais pu en faire une originale. Après tout, l’époque, l’univers, les relations entre certains personnages, et plus généralement mon histoire n’ont absolument rien à voir avec le manga d’origine. C’est le principe même des fanfictions en univers alternatif, me direz-vous? Certes.

Seulement, après tout, quand je vois le travail et le temps que l’écriture de cette histoire m’a demandé, l’investissement que cela a représenté, la question de savoir s’il n’aurait pas été plus « rentable » d’en faire mon histoire propre, avec mes personnages m’est souvent revenue (avec pourquoi pas l’idée de la proposer à un éditeur).

Et puis, l’autre jour en relisant pour correction un prochain chapitre, j’ai repensé à ce qui fait que j’aime écrire des UA.

J’aime m’amuser à placer les personnages dans tel ou tel rôle, comme un metteur en scène le ferait, en tenant compte des leurs caractères, de leurs physiques, etc… Et sur Jeux de Scène, je me suis vraiment amusée à faire ce casting, vu le nombre de rôles que j’avais à distribuer, même si les principaux étaient évidents dès le départ. Mais, c’était drôle de fouiller dans les personnages secondaires du manga pour faire les miens.

J’aime aussi glisser des clins d’œil pour les lecteurs, parce que je sais qu’ils connaissent (en tout cas, une partie d’entre eux) le manga d’origine et que j’ai une chance de les faire sourire. Par exemple, et ça ne parlera qu’aux amateurs de Naruto, mais le fait de caser deux des membres de l’Akatsuki dont l’un récupère du pognon en « mains » de mes mafieux m’a beaucoup plu. Ou encore envoyer Naruto, souffrant, chez un apothicaire qui lui parle d’un renard en colère dans son ventre.

Parce que c’est plaisant de récréer des situations faisant références à telle ou telle scène de l’histoire d’origine, à tel lieu etc…. Et que je me suis amusée à le faire dans la plupart des UA que j’ai eu l’occasion de rédiger.

Au final, écrire un UA est un exercice amusant et sans doute moins simple qu’il y parait de prime abord, car on ne peut le considérer comme réussi que si l’on parvient à converser aux personnages leur caractère de départ. Alors bien sûr, cette vision là varie d’une personne à une autre, mais il y a quand même des invariables et c’est plaisant de lire une review vous disant que vous avez réussi.

Bref, écrire des histoires originales me plait, tout comme écrire des fanfictions respectant l’univers de départ. Mais imaginer et rédiger des UA me plait tout autant, alors il n’y a sans doute pas de raison de choisir autrement qu’en fonction de ce qui me fera, à moi auteur, le plus plaisir. Et si c’est de jouer avec les personnages d’un autre dans un univers dont je suis le maitre, je ne vois pas pourquoi je me priverais. Et vous?

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Je comprends absolument ce que tu veux dire, Opelleam ! Tu résumes parfaitement ma vision de l’UA. C’est vrai, on coule beaucoup de temps à créer un nouvel univers pour de simples fanfictions, qui par définition devraient rester du loisir et ne pas nous prendre la tête. Mais les clins d’œil et les parallèles avec la série originale, l’art d’entremêler ce qui est nôtre et ce qui ne l’est pas, tout en conservant l’intégrité des deux, c’est juste jouissif. Du vrai travail d’artiste, quand c’est bien fait. Une UA écrite juste pour réutiliser les noms des personnages, ce n’est rien d’autre que du gâchis. Mais une UA bien travaillée, c’est rien de moins que de l’orfèvrerie !

  2. opelleam dit :

    C’est exactement ça!! Au final, si on veut faire une bonne UA, il faut savoir rester proche de l’univers de départ d’une façon ou d’une autre, tout en parvenant à apporter aux lecteurs autre chose, de suffisamment prenant pour qu’ils aient envie de poursuivre leur lecture. Et c’est clair que lorsque c’est bien fait, c’est un vrai, gros travail. C’est dommage qu’il y ait tant de fictions pour lesquelles on se demande effectivement si on a lu/vu le même manga et où les personnages ne sont pas du tout eux-même, ça transmet finalement une mauvaise image du genre (bon pas que de l’UA, tu me diras, mais c’est un autre débat!).

    • Haha, oui, l’OOC est un débat en lui-même. ^^ Mais ça fait toujours plaisir de rencontrer quelqu’un qui traite les UA avec sérieux et passion ! (Excuse-moi du retard, je crois que tu n’as pas dû cliquer sur « Réponse » parce que WP ne m’a pas avertie que tu m’avais répondue.)

      • opelleam dit :

        Exact, je n’avais pas cliquer sur réponse ! Oui, l’OOC, c’est quelque chose!!
        D’ailleurs, autant, sur certaines fictions, on se dit, bon clairement on est en plein dedans, autant pour d’autres, il m’est arrivé de me dire: « ok, moi, je le vois pas comme ça, mais je comprends, même si je n’adhère pas forcement « .

Répondre à Dragon à Plumes Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :