Écrire une œuvre génialissime ou un livre qui se vend ? Ou le conte de l’auteur qui a vendu son âme, dans Hyperion

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :