Écrire une œuvre génialissime ou un livre qui se vend ? Ou le conte de l’auteur qui a vendu son âme, dans Hyperion

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :