L’initiation de Claire : de la fanfiction à l’originale

Valéry K. Baran

Issue d’une famille d’enseignants en littérature, Valéry K. Baran a baigné depuis l’enfance dans la passion de l’écriture. Après plusieurs années animées par une grande soif d’aventures, elle a finalement renoué avec ce premier amour, livrant aux lecteurs des histoires chargées d’érotisme. Ses récits torrides font cependant toujours la part belle à la romance.

You may also like...

6 Responses

  1. Merci pour cette réflexion, ça me pousse à adopter un point de vue plus ouvert quant aux auteurs qui choisissent de retranscrire, justement, une fanfiction en originale – chose contre laquelle j’ai tendance à me braquer. Tu illustres un cas de figure où ta démarche est bien à l’opposé de ce que je reproche habituellement au principe (paresse et manque de respect face à son propre travail).

    Et merci aussi de parler aussi librement de l’érotisme. Plus je lis tes articles et plus je me rends compte que je me décoince un peu sur le sujet, ce qui ne me fait pas de mal ! Il faut dire que tous les auteurs n’abordent pas le sujet avec autant d’intelligence et de recherche que toi. 😉

    • kumfu dit :

      Merci beaucoup. C’est très sympa de ta part. 🙂

      Je me suis fait de sacrés cas de conscience avec cette fiction, quand même, parce que j’avais la même opinion que toi, à la base. Mais oui, c’était vraiment un travail sur moi-même que j’avais envie de faire, en tant qu’auteur, et je te passe les détails de toutes mes hésitations, changements et retours en arrière. XD
      Ceci-dit, je suis bien revenue sur ma réaction originelle de rejet, aussi. Enfin, tout dépend ce que donne cette réécriture. Quand je vois par exemple le gros succès des éditions HQN, soit la série Dear You qui est en fait une ancienne fanfiction Twilight, je me dis que c’est cool pour son auteur : c’est une jeune auteur (moins de 30 ans, à ce que j’ai vu), avant que cette fiction soit publiée par Harlequin elle avait déjà gagné leur concours de nouvelle de romance dans lequel seul onze textes ont été sélectionnés sur plus de 500, et ce, avec un texte totalement original (donc ça veut dire qu’elle sait largement écrire une fiction originale), les commentaires sur sa série Dear You sont très élogieux avec des lecteurs de tout âge ont l’air d’avoir vraiment adoré… Bon, je me dis que cette fiction mérite d’être là où elle est maintenant.
      Mais j’ai aussi vu, à l’inverse, d’autres cas qui m’ont vraiment grincer des dents comme toi, soit parce que c’était un procédé qui était utilisé par fainéantise, comme tu le dis, soit parce que c’était tout bonnement une façon de rendre une fanfiction payante par des auteurs laissant les premiers chapitres de leur fanfic en ligne pour renvoyer ensuite les lecteurs sur cette version, ou alors vantant carrément sur leur profil le fait que c’était une fanfic dont ils avaient juste changé les noms des personnages pour que les lecteurs de fanfic aillent l’acheter.

      Quant à l’érotique, c’est vrai que les auteurs ne s’expriment pas trop sur leur rapport à ce type d’écriture, peut-être. Je considère en tout cas que c’est un genre comme les autres, malgré toute la mauvaise image qu’il peut parfois avoir. ^^

      • Je me suis peu renseignée sur la problématique, mais ce que tu dis des pires cas ne me surprend pas du tout. Il y en a vraiment qui ne se gênent de rien… (Ça me rappelle l’histoire d’un imposteur qui avait carrément mis en vente sur Lulu une fanfiction qu’il n’avait même pas écrite lui-même en la faisant passer pour la suite de l’anime (Princess Tutu)… Donc même pas l’intelligence de changer les noms des personnages, évidemment. Internet, ce grand royaume du n’importe quoi.)

        Je trouverai toujours ça dommage de voir une fanfiction convertie en originale, quelque part, mais c’est parce que je n’ai jamais eu de « dérapage » comme toi : une fanfic qui n’aurait pas dû en être une dès le départ. Toutes mes fanfics sont si ancrées dans les personnages et/ou l’univers que ça n’aurait pas de sens d’essayer de les transformer. Mais quand c’est bien fait, ma foi, comme tu le dis ça doit être plus de travail que d’écrire une originale dès le départ.

        • kumfu dit :

          Oh que oui ! Je n’ose même pas imaginer mais j’ai multiplié plusieurs fois le temps passé à l’écriture initiale lors de ce travail de réécriture, déjà. Ça, c’est clair. 🙂

  1. 30 mars 2014

    […] J’ai depuis fait une réécriture de cette fiction, d’où sa disparition du net. Je m’en explique ici : L’initiée, de la fanfiction à l’originale. […]

  2. 30 mars 2014

    […] Je m’en explique dans cette entrée : L’initiée, de la fanfiction à l’originale. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :