Nano saison 2015: le bilan.

12243458_432657770256500_7350359957377910711_nPar Hope Tiefenbrunner.

La cuvée 2015 s’achevant, il est l’heure du rituel bilan de nano. Et donc, cette année comme tous les ans depuis 4 ans, je n’ai pas résister à l’appel du Nano. Je n’ai plus besoin de dire à quel point j’aime cet événement! Et sans plus attendre, annonçons le résultat de cette édition 2015 me concernant :

VAINQUEUR!

Et oui cette année encore, j’aurais vaincu ce grand marathon de l’écriture. Mais plus que cela, j’ai surtout réussi à battre mes propres objectifs.

Tous les ans, j’écris vraiment dans la régularité, en faisant tous les jours entre 1667 (le minimum attendu) et 2000 mots environ. En sachant que souvent, vers la fin, je fais un peu plus (la motivation de la ligne d’arrivée). Et après avoir vu les fous furieux du Nano pondre jusqu’à 50 K ou plus en un jour, ça me titillait. Non pas de faire comme eux, mais de faire des sprints. Et je m’étais donnée comme objectif de réussir à faire au moins 5000 mots le premier jour.

Capture

Avec une première journée à plus de 8000 mots et les suivantes qui ont eu une moyenne de + de 2000 mots (voire 3000 pour certaines), mon objectif d’écriture en sprint a été atteint. Et j’en suis vraiment ravie. Et comment ai-je fais?

Le tchat : les words war:

Je ne m’étais jamais trop sociabilisée lors des années précédentes, si ce n’était un petit mot de temps en temps sur le forum. Ce qui est fort dommage car la communauté de nanoteurs est vraiment sympa et se motive surtout. Du coup, cette année, je me suis rendue régulièrement sur le tchat pour participer à des Word War. Organisées toutes les demi-heure, d’une durée de 15 à 30 minutes, le but du jeu est d’écrire le plus possible pendant ce laps de temps et de comparer avec les autres. En réalité, le côté comparaison avec les autres, on s’en fout tous! Ce qui est motivant, c’est vraiment de se mettre en mode sprint pendant 15 à 30 minutes. Personnellement, je préfère les WW de 15 minutes, au delà, j’ai plus de difficultés à rester à fond. J’ai donc pu voir que j’ai une moyenne de 600 mots environ sur 15 minutes. Autant vous dire qu’en en enchainant plusieurs, on parvient rapidement à son petit objectif quotidien.

J’ai aussi suivi un peu plus via les réseaux sociaux pour vraiment me plonger dans le bain Nano et franchement, j’adore vraiment cette ambiance.

Les difficultés:

Par contre, je dois reconnaitre qu’avancer aussi vite, m’a vraiment posé des questions. Habituellement, j’ai plus de temps pour réfléchir à ce que j’écris, à la direction que je prends et là, j’ai été vraiment très souvent en free-style complet, à partir sans savoir où j’allais. Je n’avais qu’à faire un plan me direz-vous! Un plan, ah la bonne blague. Je ne sais pas faire de plans! Pourtant, les choses se sont plutôt bien passées, jusqu’au chapitre 8 (alias le maudit). Le premier chapitre 8 est devenu le 9, j’en ai réécris un nouveau mais je bloquais toujours et en gros, les 10 à 15 000 derniers mots du nano sont passés sur cette partie.

Aurais-je bloqué autant si j’avais pris le temps? Si je l’ai pensé à un moment, je n’en sais au final rien. Jusqu’au 7 les choses s’enchainaient bien et je me dis qu’au contraire, devoir avancer coûte que coûte m’aura forcé à continuer et à m’acharner, même après les attentats qui n’auront pas aidé à la concentration.

Et comme d’habitude, une fois passée la fatidique barre des 50k, un horrible manque de motivation pour poursuivre  (ça se voit dans les stats!).

Bilan écriture :

Les nano-trucs à caser : (si vous ne connaissais pas le bestiaire du nano, je vous oriente vers cet article très bien fait).

J’ai casé du GATOR!! yes !! Je suis fière de moi. Quant aux autres, je ne vous cache pas que la Pelle itinérante de la mort m’a fait de l’œil à la troisième réécriture du chapitre 8, oh que oui! Et si je tuais tout le monde hein!!

L’histoire:

Et bien e-dylique, mon projet pour ce nano a bien avancé. J’en suis vraiment ravie. Il me reste encore quelques chapitres pour finir la phase d’écriture. Je dirais environ 4. Je pense poursuivre l’écriture jusqu’à la fin du chapitre 9 (maintenant que mon chéri m’a trouvé LA solution pour me décoincer) et attaquer la phase de relecture/correction (il parait que ma team de relectrices voudrait la suite ^^).

Objectifs bonus de l’année prochaine (en plus de réussir le nano tout court hein!):

Réussir à faire une journée à 10k? Pourquoi pas. Caser Mr Ian Woon ou l’un de ses homonymes. Et réitérer l’intégration du gator!

Et en objectif très bonus : puisque j’en suis à  220,624 mots (toutes participations confondues) pourquoi ne pas essayer d’atteindre les 300 000 (peut-être que ça m’aidera à continuer à écrire une fois passée la barre des 50K). J’y crois pas trop là quand même, ça fait du 80 K!

Conclusion :

Amis nanoteurs, c’était vraiment cool, rendez-vous l’année prochaine pour le Nano Wrimo 2016 (et rendez-vous aussi en avril et juillet pour les camp nano!).

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Le NaNo est le moment parfait pour avancer des projets. Après pour s’entrainer à avancer, il y a aussi les CampNaNo au printemps. Habituellement, j’arrivais aux 50k, le 29 ou le 30 et cette année, ça a été bien plus tôt, donc… Peut-être que cela pourra te permettre d’atteindre les 80k.

    • Hope Tiefenbrunner dit :

      Les camp nano, j’aime beaucoup aussi. Et je pense qu’en réalité si j’avais continué sur mon rythme cette année, les 80K étaient envisageable, difficilement, mais envisageable. Mais, j’ai vraiment perdu ma motivation! Néanmoins, je remarque comme toi que je finis plus tôt chaque année. Je pense qu’il y a vraiment une question d’entrainement aussi effectivement. Félicitation pour avoir gagné ce nano aussi au passage!

  2. ressacar dit :

    Je n’ai pas participé pour ma part à cette édition, mais je te dis un gros félicitations! Je ne suis pas très sociale non plus sur le forum, mais peut-être la prochaine fois j’essaierai les WW ! 🙂

    • Hope Tiefenbrunner dit :

      Je te les conseille vraiment, ça m’a vraiment donné le coup de boost qui me manquait les autres années. Et puis, on se sent moins seul dans son coin à écrire, ça fait du bien pour ça aussi. Et merci pour les félicitations

Répondre à ressacar Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :